Monday, 1 October 2018

Tous les Visages de l'amour: a tribute to Charles Aznavour

La mort de Charles Aznavour, c'est vraiment la fin d'une époque.  Tristement sous-estimé dans le monde anglophone, ce franco-arménien est pour moi un véritable génie. Quand j'avais seize ans, mon prof de français à essayé de convaincre sa classe qu'Aznavour et ces chansons méritaient notre attention. Nous, on ne le croyait pas. On préférait le rock. Quarante ans plus tard, j'avais changé d'avis, et en tant que prof moi-même, j'ai appris sa musique et ses paroles à mes classes de terminale. Heureusement, mes élèves, surtout les filles, étaient persuadées. J'espère qu'il y a au moins quelques jeunes anglaises en deuil ce soir!

Pour moi, ce qui rend Aznavour spécial, c'est que ses paroles méritent une analyse critique autant que sa musique. Les paroles nous parlent des émotions que nous connaissons tous.

Et en particulier, il nous a parlé de l'amour et du passage du temps, ce que nous comprenons tous:

Un thème prédominant dans la musique, quoi que soit son style, son origine ou son époque, c’est la plus puissante émotion humaine, l’amour. Et la musique d’Aznavour n’est pas une exception, et on pourrait même dire que le thème principal d’Aznavour, c’est l’amour. Pour être plus précis, le titre de sa chanson la mieux connue dans le monde anglophone nous donne un thème plus spécifique: «Tous les Visages de l’Amour». Cette chanson, qui lui a donné son seul grand succès en Grande Bretagne en 1974 sous le titre anglais «She» , a connu un succès secondaire grâce au film anglais «Notting Hill» en 1999, dans lequel une version interprétée par Elvis Costello joue un rôle important. Que ce soit en anglais ou en français, les paroles de cette chanson expriment en termes lucides les joies et les angoisses que l’on trouve dans toutes les relations intimes : « Tu es un ange ou le démon » ;  «Un mot de toi je suis poussière ou je suis Dieu». Mais ce qui est bien clair dans les paroles, c’est que leur auteur croit absolument que ça vaut la peine : «Toi, viens fais de moi ce que tu veux/un homme heureux ou malheureux» sont les mots d’un homme qui comprend très bien que les joies de l’amour sont beaucoup plus fortes que les angoisses.

Dans d’autres chansons, on voit aussi que le compositeur a vraiment vécu ce qu’il nous raconte : il y a des paroles qui nous racontent la passion pure et simple, par exemple «Toi et Moi», mais il y en a d’autres qui racontent des moments plus difficiles, voire douloureuses : «Bon Anniversaire» est une histoire triste, pleine d’humour et surtout pleine de réalisme – il s’agit de l’amour  bien après la passion des premiers rencontres, mais un amour qui survit les problèmes de la vie quotidienne. «La soirée est gâchée mais on a de la chance/puisque nous nous aimons l´amour est le plus fort». Une autre chanson nous raconte une liaison ratée : «Viens pleurer au creux de mon épaule» exprime les mots d’un homme coupable qui ne veut pas que son erreur, aussi grave que ce soit, soit punie. Et dans «Non, je n’ai rien oublié», nous suivons toute une histoire détaillée d’un couple qui se retrouve après on ne sait pas combien de longues années, mais qui ressentent tous les deux la force persistante de cette plus profonde émotion.

Cette dernière chanson a aussi un sens très marqué de la nostalgie exprimé dans son titre, ce qui sert très bien à introduire le deuxième grand thème de la musique d’Aznavour: celui du temps qui passe, même le temps qui s’enfuit. A un certain niveau, il s’agit tout simplement de la nostalgie: Sa chanson peut-être la plus célèbre, certes la plus souvent interprétée par d’autres chanteurs, c’est bien «La Bohême». Une histoire? Une vraie histoire? Peut-être que oui, mais à mon avis il ne s’agit pas d’une lamentation pour une amante perdue, mais plutôt pour un mode de vie perdu, un mode de vie qui en réalité n’existait vraiment pas dans tout son détail, mais qui représente quand même quelque chose de précieux non seulement pour le compositeur, mais aussi pour toute une génération française.  Il regrette le passage du temps et même la perte d’innocence ou peut-être plutôt la perte de la simplicité de la jeunesse quand «nous vivions de l'air du temps», sans soucis pratiques. Ce qui est clair à la fin de cette chanson, c’est que cette vie simple et joyeuse est très éphémère et donc vraiment précieuse.

Une autre chanson nostalgique, c’est bien sûr «Pour faire une Jam» - une chanson en style jazz qui évoque l’ambiance des cafés bohémiens dans la rue de la Huchette au  cœur du Quartier Latin, où le jeune Aznavour a passé son enfance. Celle-ci est une chanson simple et joyeuse mais avec un sens de regret des meilleurs jours d’autrefois. De la même façon, «Mes Emmerdes» est une chanson qui évoque sans regrets et avec une certaine joie les moments d’autrefois.

«Hier Encore», par contre, est une chanson qui exprime plutôt l’agonie de voir le temps s’enfuir, de voir disparaitre sa vie. Elle ressemble dans ses idées au poème «L’Horloge» de  charles Baudelaire, où le poète parle du temps comme un ennemi, un Dieu sinistre qui gagne toujours dans sa bataille permanent contre la vie. «Hier encore» semble exprimer les regrets d’un homme vieillissant qui n’arrive pas à apprécier ce qu’il a réussi dans sa vie, mais qui pense sans cesse à tous ses échecs, tout ce qu’il a raté : «Par ma faute j'ai fait le vide autour de moi et j'ai gâché ma vie et mes jeunes années». On pourrait même dire que ce soit une chanson existentialiste, pour la façon dont elle nous rappelle l’importance des actes dans une vie courte et fragile. Ça, c’est un sentiment fort difficile à comprendre quand on est jeune, mais dans une autre chanson nostalgique qui regrette dans une certaine mesure le passage du temps, on trouve un message nettement plus positif. «Sa Jeunesse» est une chanson qui parle non seulement du passage du temps, mais qui nous conseille de ne pas l’oublier, et donc de saisir tout ce que la vie nous offre en tant que jeunes «Lorsque l'on tient entre ses mains cette richesse/avoir vingt ans, des lendemains pleins de promesses»  - voilà  des mots qui nous rappellent les joies de la jeunesse et l’importance d’en profiter avant que ce soit trop tard - un message plus positif sur le passage du temps, et à mon avis un excellent conseil aux jeunes.

Il existe évidemment une vaste gamme de thèmes traités dans les centaines de chansons de ce chanteur-compositeur extraordinaire: un exemple frappant de la façon dont il ose traiter tous les aspects de la vie humaine, c’était la chanson «Comme ils disent», un traitement sympathique de l’homosexualité, sorti en 1972, bien longtemps avant l’acceptation moderne de l’amour homosexuel.

Mais on peut conclure que les thèmes les plus frappants sont ceux de l’amour et du temps qui passe, et pour moi, ce qu’on ne peut pas nier, c’est que ce sont les deux choses qui nous touchent tous, pratiquement sans exception. Presque tout le monde connaît au cours de sa vie l’amour, que ce soit l’amour réussi ou l’amour raté, souvent tous les deux, et c’est pour cette raison que nous pouvons nous identifier avec les sentiments qu’il exprime, embellis d’une musique si variée et émouvante.

Quant au passage du temps, c’est la seule expérience humaine que nous partageons tous, sans exception. Et donc pour moi, c’est celui-ci qui constitue le plus touchant de ses thèmes. «Car tous les instants/de nos vingt ans/nous sont comptés/et jamais plus/le temps perdu/ne nous fait face/il passe» Voilà des mots qui m’ont vraiment encouragés à profiter au maximum de ma vie.

Voici mon playlist de mes chansons préférées d'Aznavour:

No comments:

Post a Comment

Please Don't Let Me Be Misunderstood: keeping it simple

I’m just a soul whose intentions are good : so I want to start this post with a heartfelt and sincere disclaimer: this post is NOT having...